Eddie Ladoire & Pierre Bastien "PHANTOMS"

Eddie Ladoire & Pierre Bastien "PHANTOMS"

PRE ORDER NOW AVAILABLE ON  

LP + Digital Album
500 copies available.

Released October 13, 2017 ℗ Un je-ne-sais-quoi 2017 

“The composer and visual artist Pierre Bastien celebrated for more of 40 years of musical and poetic inventions teamed up in 2013 with Eddie Ladoire, a musician and artist working on sound installations and soundscapes to create a show around Dance : “Phantoms”.
The aim with “Phantoms” was to edit and loop old movies of dancers from all times and spaces (from African tribal dances to Frères Lumières experiments) to create an original choregraphy accompanying the music played live by the two musicians. 
Here is the original soundtrack of Phantoms. 
Pierre Bastien’s distinctive sound made of motors, meccano sculptures, home-made cylinder synth, hijacked turntable and unlikely trumpet meets the keyboards and electronics of Eddie Ladoire playing alternately hectic improvisations, dark drones and light melodies. They offer us the perfect soundtrack of a Phantoms choregraphy featuring limping dancers, looped skeletons, flying Russians, ancestral rituals…”


"Certains des chorégraphes pour qui j’ai composé ou improvisé de la musique ne sont hélas plus de ce monde, mais tous étaient bien vivants et alertes au moment où nous avons travaillé ensemble. Par contre, déjà en 1976 quand je jouais pour la compagnie de Dominique Bagouet j’étais frappé de me voir succéder à François Couperin, qui lui était mort depuis 1733! Car c’est le lot de la grande majorité des musiciens qui ont une fois ou l’autre composé pour la danse de se retrouver listés, dans un répertoire ou parfois dans une seule et même pièce, parmi plusieurs collègues défunts qu’on ne parvient à se figurer qu’en dentelles et hauts de chausse.
Nous avons l’intention, Eddie Ladoire et moi, de prendre le contrepied de cet état de chose. Non pour tenir une revanche sur des danseurs qui nous auraient assimilés à des trépassés, mais juste pour tenter une formule inédite à rebours des conventions. Nous avons collecté des films anciens de danseurs du passé : danseurs des ballets russes ou du marquis de Cuevas, danseurs indiens de kathakali ou africains du temps des empires coloniaux. Nous allons en collecter d’autres, muets ou rendus muets par nos soins. Nous les assemblerons à notre guise pour organiser une chorégraphie adaptée à nos compositions. Le corps de tel danseur, ses pas et ses sauts ne définiront pas nécessairement la partition : ils accompagneront notre musique et lui donneront de l’élan. Pour cette chorégraphie universelle nous n’allons pas même nous limiter aux humains : déjà les squelettes ou les ustensiles animés des Silly Symphony et autres Cartoon Fleischer Classics se glissent dans la liste des danseurs pressentis pour notre ballet fantôme. 
Dans la salle, les vivants pourront bien entendu se joindre à la danse… "
Pierre Bastien, 3 janvier 2013.